topblog Ivoire blogs

03/10/2013

Naufrage de migrants africains près de la Sicile, 82 morts

Un bateau chargé de clandestins originaires de la Corne de l'Afrique a fait naufrage au large de l'île de Lampedusa (Sicile), jeudi, et le bilan provisoire dépasse les 80 morts, rapportent les autorités et les sauveteurs.


La maire de Lampedusa, Giusy Nicolini, a fait état de 82 corps retrouvés pour le moment, pour la plupart originaires de Somalie et d'Erythrée. Pour leur part, les Nations unies ont indiqué que tous les passagers venaient vraisemblablement d'Erythrée via la Libye.

Le nombre de victimes, alignées sur le port, augmente au fur et à mesure des opérations de sauvetage, a confié Giusy Nicolini aux journalistes. "C'est affreux, cela prend des allures de cimetière, on ramène toujours de nouveaux corps".

D'après les garde-côtes, il semblerait que le bateau transportait entre 400 et 500 clandestins lorsqu'il a coulé. Jusqu'ici, 150 ont pu être sauvés.

Quatre bâtiments de la garde-côte et des carabiniers ainsi que deux hélicoptères sont mobilisés. Un bateau immergé d'une vingtaine de mètres de long a été repéré après qu'il a pris feu et a coulé.

Dans un communiqué, le ministre italien des Transports, Maurizio Lupi, a fait savoir qu'il se tenait constamment informé de l'évolution de la situation à Lampedusa, une île située à moins de 120 km des côtes tunisiennes.

URGENCE

Une responsable de la garde-côte, Floriana Segreto, a confirmé de son côté que les opérations de secours se poursuivaient.

L'alerte a été donnée vers 07h20 locales (05h20 GMT) par un bateau de pêche, dont l'équipage s'est immédiatement porté au secours des naufragés avant l'arrivée des navires des garde-côtes.

Ce naufrage survient quatre jours après celui d'une autre embarcation qui a coûté la vie à 13 clandestins au large de la Sicile orientale.

Le ministre italien des Transports a souligné l'urgence de lutter contre les organisateurs de ce trafic d'êtres humains à bord d'embarcations surchargées et dangereuses.

"C'est une mission à laquelle il va falloir que nous nous attelions, de même que la communauté internationale et l'Union européenne", dit-il dans un communiqué.

Tous les ans, des milliers de clandestins attirés par ce qu'ils pensent être une vie meilleure en Europe débarquent sur les côtes italiennes, pour la plupart à Lampedusa, après un voyage éprouvant dans des embarcations souvent de fortune.

Ce trafic connaît cette année un regain d'activité avec l'arrivée de milliers de réfugiés fuyant la guerre civile en Syrie et qui transitent par l'Egypte.

11:49 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale, Société | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.