topblog Ivoire blogs

19/11/2013

Libération provisoire : Quelque chose se prépare pour Simone et Blé Goudé - Ceux qui sont à la manœuvre et leur stratégie

                           

 

Les choses pourraient évoluer dans le bon sens pour les pro-Gbagbo encore détenus dans les geôles en Côte d'Ivoire, notamment l'épouse de l'ex-président de la République, Mme Simone Ehivet et le leader de la jeunesse patriotique ivoirienne, Charles Blé Goudé.
 En tout cas, si l'on en croit les chefs de village de la région du Gôh, qui jouent à fonds la carte de la diplomatie coutumière, des résultats, en l'occurrence des libérations de prisonniers, sont attendus. « Nous pourrons déplacer des montagnes, pourvu qu’on nous laisse travailler. Nous avons transmis un message à Soro. Il est très proche du chef de l’Etat. Donc, nous attendons. Beaucoup de choses ont été faites, mais d’autres attendent encore.

 

 

 

Les autres solutions vont venir, nous restons confiants », a indiqué à la presse vendredi dernier 15 novembre, le chef Gbizié Lambert, président du conseil des chefs de village de Gagnoa (CVG) fort de 165 têtes couronnées de cette région, fief de l'ancien président Laurent Gbagbo. Il a rappelé tous les actes qu'ils ont posé dans le sens de la décrispation et pour rassurer les nouvelles autorités. Leur présence à la cérémonie d'investiture du président Ouattara le 21 mai 2011 à Yamoussoukro, à la tournée du chef de l'Etat le 05 juillet 2013 dans le nord, la récente visite du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro dans le Goh, ont été des occasions au cours desquelles les chefs ont plaidé pour la libération de leurs fils détenus et le retour des exilés. «Lors de l’audience mémorable que le président de l’Assemblée nationale a accordée à la délégation des chefs de Gagnoa, à l’hôtel des parlementaires à Yamoussoukro le 31 juillet 2013, les chefs du département de Gagnoa avaient demandé pardon au chef de l’Etat et au peuple ivoirien pour toutes les fautes commises par les enfants de Côte d’Ivoire dans les deux camps.

 

 

 

Nous avions sollicité le président de l’Assemblée nationale pour qu’il traduise nos préoccupations qui sont, entre autres, la libération définitive des enfants de la Cote d’Ivoire en prison, dont Laurent Gbagbo qui se trouve à La Haye, le retour des exilés, le dégel des comptes bancaires et la libération des maisons encore occupées. Les chefs de village ont noté, avec grande satisfaction, qu’une semaine après cette audience, soit le 5 août 2013, quatorze pro-Gbagbo ont été libérés et une semaine plus tard, quatre officiers supérieurs des Forces de défense et de sécurité élargis, des exilés rentrent au pays sans être inquiétés», se réjouit le chef Gbizié. Il a,  par ailleurs, noté les retombées de la visite de Guillaume Soro dans la région du Goh, notamment une école et un préau à Gnagbodougnoa, la réhabilitation du château d'eau à Kpogrobré, le village de Blé Goudé, et à Takoua, ainsi que beaucoup d'autres réalisations, sans oublier l'équipement du siège provisoire du Conseil des chefs de village de Gagnoa en ordinateurs, imprimantes et climatiseurs, et la pose de la première pierre de leur siège définitif. Une sorte de bilan de la visite de Soro, où selon le président du Conseil des chefs de Gagnoa, la diplomatie coutumière a permis d'obtenir beaucoup d'acquis. Ce fut l'occasion pour lui de condamner les agissements de leurs détracteurs tapis dans l’ombre, dont certains sont issus de leurs rangs. « Il faut que les gens nous laissent travailler. Il faut qu’on nous fasse confiance.

 

 

Nous sommes menacés de partout, comment pouvons-nous obtenir des résultats efficaces avec cela ? Considérant que nos démarches ont connu des résultats positifs, nous proclamons notre infinie gratitude au président Alassane Ouattara, au président Guillaume Soro pour avoir accepté ses nouvelles fonctions de chef de Gagnoa et membre d’honneur du CVG, afin de donner espoir aux populations de Gagnoa », a conclu le chef Gbizié Lambert.

12:33 Écrit par YKJMhome dans actualite nationale, Politique | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.