topblog Ivoire blogs

08/03/2014

Nicolas Sarkozy : "parrain" ou "homme à abattre" ?

                           

Le sort de Nicolas Sarkozy, mis sur écoute dans le cadre d’une enquête judiciaire sur le financement de sa campagne de 2007, divise les éditorialistes français. L’ex-président est tantôt vu comme un "parrain", tantôt comme la victime d’une "traque".

Lire la suite

14:24 Écrit par YKJMhome | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

06/03/2014

Les Eléphants arrachent le nul

       De l’inquiétude à l’espoir. C’est bien le sentiment des supporters ivoiriens qui ont suivi les pas de leurs Eléphants sur la pelouse du Roi Baudoin. Face aux Diables Rouges, rien ne fut simple. Surtout pour Sayouba Mandé. La première cape du portier de Stabaeck en Norvège, aurait pu tourner au vinaigre. Pas très à l’aise dans ses sorties aériennes, Sayouba se fait surprendre à la 17è minute par la chevelure de Marouann Fellaini (1-0). Et pourtant, la Côte d’Ivoire, une minute avant, pensait avoir évité le pire sur le double sauvetage de Kolo et de Zokora face à Mirallas et… Fellaini. Le jeune gardien se reprendra aux 21è et 31è minutes, face au remuant  Mertens. Seule occasion à se mettre sur la défense, un dégagement manqué de Kompany qui aurait pu occasionner un but gag de Tioté, à la 45è. Bien maigre pour une attaque (Gervinho-Kalou-Sio) qui n’a valu par deux incursions de l’attaquant de la Roma.

 

Drogba et Gradel refroidissent “Baudoin“

 

Au retour des vestiaires, Lamouchi lance Didier Drogba et Constant Djakpa. Un sang neuf qui tarde à circuler dans les veines des Eléphants. Résultat, un but de Nainggolan sur une autre erreur d’anticipation de Sayouba (2-0, 51è). Et ce après un loupé magistral de Benteke tout seul face aux buts vides, à la 48è. L’orage passé, la Côte d’Ivoire sort sa fierté avec de la réussite. Après des incursions au 67è et 68è de Djakpa sur le côté droit de la défense belge, le salut vient de la droite. Le coup franc de Yaya Touré échoit à Drogba qui réduit la marque d’une frappe (2-1, 73è). La Côte d’Ivoire a même très vite l’occasion de reve,ir au score. Mais Wilfried Bony remplaçant Yaya Toré, se mélange les pinceaux. Loin d’être découragé, c’est Max Gradel qui porte la révolte ivoirienne. Sur un autre coup franc, cette fois de Didier Zokora, l’attaquant stéphanois est là pour transformer la mauvaise relance belge en égalisation (2-2, 90è+1). Le délire dans le camp ivoirien qui revient de loin.  

- See more at: http://www.sport-ivoire.ci/index.php?p=1&id=19292#sthash.tq0Tcqhl.dpufégalisation (2-2              

01:29 Écrit par YKJMhome dans Sport | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Meurtre de l'ex garde du corps d’Affi N’guessan

                                                                                         Photo: Jour de mariage pour le couple Adjobi (Grégoire et Rita) il y a 3 mois. Ils ont été sauvagement assassinés par les escadrons de la mort le 04 mars 2014 à 10h à leur domicile d'Abidjan.

« Une source m'informe que l'ex garde du corps d' AFI jusqu' au 11 avril 2011 du nom de Adobi Grégoire, gendarme de profession à été abattu ainsi que son épouse à leur domicile de la Riviera.
Les enfants étaient à l' école ce matin quand à eu lieu l'assassinat. C'est la consternation totale. Paix à leurs âmes ». Voilà ce révélait Joël Curtis hier sur son mur FB.

Ces fait sont très graves. Dans une république dotée d’une Constitution, de lois, d’une justice pour les appliquer, ceci s’appelle un meurtre, même un double assassinat. J’ai guetté toute la journée s’il n’y aurait pas eu de déclaration de la part de son ancien patron Pascal Affi N’guessan pour confirmer ou non cette information. Vers minuit, voyant que rien n’avait filtré, je me suis permis de contacter certaines personnes,de mener une petite enquête au sein de la gendarmerie pour savoir si les faits étaient avérés, si effectivement Mr et Mme Adobi Grégoire ont été assassinés.

Ce matin j’ai eu la réponse, la confirmation que Joël Curtis disait vrai, que ce n’était pas une simple rumeur pour attiser le feu, et je vous livre ce que j’ai pu apprendre. "Les faits malheureusement sont vrais :l'ancien garde de corps de Affi avait conservé le véhicule qu'il avait avant la crise, véhicule de service, et ce matin là, monsieur était dans la chambre encore quand Madame a démarré le véhicule pour faire ses courses; c'est alors que des individus armés ont fait irruption dans la cour au moment où le véhicule allait sortir de la maison. Lorsque Monsieur a entendu les discussions dans la cour, il est sorti pour voir ce qui se passait, alors ces hommes ont ouvert le feu, tiré sur Monsieur ensuite sur Madame, avant de s'enfuir à bord de leur véhicule. » Mes sources sont sûres et bien informées.

Plutôt que de s’occuper dès son retour de chantiers, de veiller à la rapidité de leur avancement, afin faire sortir plus vite les richesses du sol et du sous-sol, Alassane Ouattara ferait bien de prendre enfin les mesures adaptées à la situation de grand banditisme, de corruption et de violence de ses milices armées. L'enquête diligentée pour retrouver les assassins du journaliste Wé Désiré Oué a-t-elle abouti? Plus le temps passe et plus les enquêtes s’éloignent. D’ailleurs Nahibly va bientôt reprendre vie en accueillant un projet immobilier avec pleins de "logements sociaux". Il n’y a plus de temps pour enquêter sur un massacre, place maintenant au bétonnage des preuves, avec l'aide de l'Onuci.

Pourquoi les fameux FRCI non reclassés n’ont-ils toujours pas rendu leurs armes ? Pourquoi ce gendarme, probablement non armé, puisque la normalité dans une démocratie bananière comme la Nouvelle Côte d’Ivoire émergente, c’est de voir des voleurs armés appliquant la loi en tuant et volant les gendarmes…

Triste émergence. Encore une famille brisée, des orphelins laissés pour compte. Et ne me dites pas que la première Dame va venir présenter ses condoléances, laisser une enveloppe comme elle l’a fait hier en visitant la famille du ministre des Eaux et Forêts, Mathieu Babaud Darret, pour prendre part au chagrin de la famille, à l’occasion du décès de son épouse. Évènement important dans cette Ouattarandie aux chagrins sélectifs, consignée déjà sur son site officiel. A noter en passant que l’article suggère qu’elle s'était déplacée avec son époux;mais aucune photo de lui, aucune signature sur le registre. Ouattara est guéri,il saute et gambade au point que les photographes n’arrivent pas à l’immortaliser sur leur clichés…

Madame Ouattara ne s’était pas déplacée pour la veuve du journaliste désiré Oué, enceinte, à deux jours de son mariage . Et l’argent qui soulagerait des familles en difficulté va de préférence dans cette ploutocratie à ceux qui ne manquent de rien : le ministre des eaux et forêts n’avait-il pas déjà mis à contribution ses chers employés du ministère, depuis les collaborateurs directs jusqu’au portier et la femme de ménage? Se déplacerait-elle maintenant pour consoler et aider des orphelins ? Ce devrait être dans le registre de ses compétences et de ses attributions. Attendons de voir.

J’aurais déjà voulu écrire hier, j’attendais en fait la confirmation des faits, et un communiqué de celui qui aurait pu le mieux lever le doute: l’ancien patron de ce gendarme, le président Affi N’guessan. Parce que entre un gendarme garde du corps et son patron, il y a des liens qui se tissent, tant d’heures passées ensemble, le gendarme connait la famille de son patron, entend ses coups de téléphone, vient le chercher à son domicile. Et un patron digne de ce nom rentre aussi dans l’intimité de celui qui est censé le protéger et donner sa vie pour lui.
Et là silence. Rien, aucune nouvelle. Il n’était pas au courant ? Si, via FB il savait, et même des amis lui ont écrit pour le prévenir; à l’ère des téléphones cellulaires de 4èmegénération, je ne comprends pas. Je n’appartiens pas au sérail, je n’ai pas à m’embarrasser de sourires, de courbettes pour être « diplomate »,mais ce silence me gêne. Les manœuvres politiciennes passeraient-elle donc avant le cœur et les témoignages de compassion auxquels on s'attendrait en pareil cas? Pourquoi n’avoir pas réagit immédiatement ? Affi certainement-mieux que moi- connaissait des amis dans la gendarmerie à même de lui signaler si les faits étaient avérés, si son compagnon d’avant le 11 avril avait perdu la vie avec son épouse pendant que les enfants étaient à l’école. Bien sûr aujourd’hui le communiqué tombera, bien pesé bien adapté à la politique actuelle de rapprochement du FPI avec le gouvernement. Une sympathie taillée sur mesure, pesée en fonction des calculs de l’heure adaptée aux manœuvres politiciennes.

La parution de Notre Voie ce matin évoque sur sa page de garde « crime crapuleux :l’ex garde du corps d’Affi tué avec son épouse ». J’aurais voulu hier cette réaction à chaud, celle de l’ami, pas celle du politicien. Je vais arrêter là. Peut-être sa réaction est-elle consignée dans le journal. Je ne l’ai pas encore reçu, mais c’est la spontanéité que j’aurais désirée, avec tous mes frères ivoiriens pour bien voir que l’objectif de cette opposition c’est pour le moment de dénoncer les crimes,les emprisonnements d’un régime placé sous les projecteurs, que l’on déshabille, avant de prendre sa place en 2015, si les urnes sous contrôles vous y autorisent. La vérité est à ce prix, la réconciliation aussi. Et si la justice n’est pas au cœur des héritiers immédiats de Laurent Gbagbo, alors il y a à désespérer d’aujourd’hui et de demain.

 

01:24 Écrit par YKJMhome dans actualite nationale | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Urgent : Blaise Compaoré à Abidjan. Ouattara toujours convalescent, absent à l’aéroport

                                             PHOTO Blaise Compaoré arrivé ce mardi 04 mars 2014 à l'aéroport d'Abidjan, et accueilli à le Premier ministre Kablan Duncan et par le Président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro.

Le Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, est arrivé ce mardi 04 mars 2014 à 12h à Abidjan, pour une visite d’amitié et de travail de quelques heures, a constaté un journaliste d’IvoireBusiness présent à l’aéroport d’Abidjan.
Il a été accueilli à sa descente d’avion par le Premier ministre Kablan Duncan et par le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro.
Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, était absent à l’aéroport Félix Houphouët Boigny pour accueillir son hôte.
Blaise Compaoré n’a fait aucune déclaration à sa descente d’avion, préférant se rendre immédiatement à la résidence présidentielle à la rencontre de Ouattara, rentré convalescent de Paris dimanche.
C’est selon nos informations, la raison de son absence à l’accueil de Blaise Compaoré.

 

01:17 Écrit par YKJMhome dans actualite nationale, Politique | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |