topblog Ivoire blogs

02/07/2014

Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy dans le collimateur

L'interview de Nicolas Sarkozy - 1 (© Getty Images)

Il a pris la parole pour se défendre. Lors d'une interview consacrée à deux médias français, Nicolas Sarkozy a dénoncé "une instrumentalisation politique de la justice et se dit "profondément choqué par ce qui s'est passé" la nuit dernière pendant de sa garde à vue.

"La situation était suffisamment grave pour que je dise aux Français ce qu'il en était de l'instrumentalisation politique de la justice telle qu'elle est aujourd'hui. Dans notre pays, pays des Droits de l'homme et de l'Etat de Droit, il y a des choses qui sont en train d'être organisées. Les Français doivent les connaître, et en leur conscience, et en toute liberté, doivent juger de ce qu'il en est" a dit l'ancien chef de l'Etat.

" Tout est fait pour donner de moi une image qui n'est pas conforme à la vérité. JE veux dire à ceux qui nous écoutent et nous regardent, que je n'ai jamais trahi leur confiance, que je n'ai jamais commis un acte contraire aux principes républicains ou à l'Etat de droit", assure l'ex-président de la République.

"Il était venu pour moi le temps de m'expliquer, de prendre la parole. Et la nuit dernière qui me fût réservée m'a convaincu de la nécessité de le faire. Je suis profondément choqué par ce qui s'est passé. Je ne demande aucun privilège. Et si j'ai commis des fautes, j'en assumerai toutes les conséquences. Je ne suis pas un homme qui fuit ses responsabilités" a fermement déclaré Nicolas Sarkozy.

19:07 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.