topblog Ivoire blogs

29/11/2013

Iran : 8 morts dans un séisme près de la centrale nucléaire de Bouchehr

                         La centrale nucléaire de Bouchehr, en octobre 2010.

 

   

Un séisme de moyenne ampleur, d'une magnitude de 5,7 sur l'échelle de Richter, a secoué la région côtière de Bouchehr, où est située la seule centrale nucléaire civile d'Iran, qui n'a pas été touchée selon les autorités. Selon un dernier bilan, ce tremblement de terre a causé la mort d'au moins huit personnes, et près de deux cents autres ont été blessées. Environ deux cent cinquante « résidences et commerces » ont été détruits par la secousse, ont annoncé des médias

 

L'épicentre du séisme est situé près de la ville de Borazjan, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Bouchehr. Plus tôt, le gouverneur de la province du Dashtestan, Alireza Khorani, avait évoqué « des maisons et des pylônes électriques endommagés », ajoutant que des équipes de secours avaient été déployées dans la zone.

 

Les pays arabes du Golfe se sont inquiétés à plusieurs reprises de la fiabilité de la centrale de Bouchehr et des risques de pollution radioactive en cas d'accident ou de séisme majeur. Mais l'Iran et la Russie, qui a terminé la construction de l'installation, ont toujours affirmé que cette centrale respectait les normes internationales et qu'elle était sous le contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

 

Située sur plusieurs failles sismiques importantes, la République islamique d'Iran a connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs. Le séisme le plus meurtrier de ces dernières années a fait, en décembre 2003, vingt-six mille morts à Bam, soit un quart de la population de cette ville du sud du pays. En août 2012, deux puissantes secousses avaient fait trois cent six morts près de la ville de Tabriz (Nord-Ouest).

Le séisme de 5,7 a eu lieu dans la région de Boucherhr, où est située la centrale nucléaire.

08:47 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

ACTUALITE DANS LE MONDE:Gaza transformée en décharge à ciel ouvert par la crise énergétique

                             Un employé palestinien collecte des ordures avec sa charrette tirée par un âne, le 26 novembre 2013 à Gaza

Lire la suite

08:41 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

19/11/2013

INFO DANS LE MONDE:Liban: 23 morts dans un double attentat contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth

           voir le zoom : Policiers et secouristes sur les lieux d'un attentat devant l'ambassade d'Iran à Beyrouth, le 19 novembre 2013 au LibanL'ambassade d'Iran à Beyrouth a été visée mardi par un double attentat ayant fait au moins 23 morts et près de 150 blessés, ont indiqué des sources officielles libanaises alors qu'un groupe jihadiste a revendiqué l'attaque.

Lire la suite

13:08 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

17/11/2013

INFO INTER:La France aux côtés d'Israël sur le nucléaire iranien

François Hollande, ici avec le président israélien Shimon Peres, a confirmé dimanche, dès son arrivée dans l'Etat hébreu, la fermeté de la France sur le dossier du nucléaire iranien, affirmant qu'elle ne céderait rien et demanderait le maintien des sanctions le temps nécessaire. /Photo prise le 17 novembre 2013/REUTERS/Alain Jocard/Pool

Lire la suite

02/11/2013

NEW:Bretagne : un portique écotaxe s'effondre après un incendie

portique écotaxe

Cette action intervient alors que plusieurs organisations ont appellé à une manifestation pour la suppression de l'écotaxe et pour l'emploi.

Un portique écotaxe s'est effondré samedi 2 novembre dans le Morbihan après avoir été incendié lors d'un rassemblement de manifestants portant bonnet rouge dans le cadre d'une journée de mobilisation en Bretagne, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Le portique de Saint-Allouestre, sur la RN24, une route à quatre voies reliant Lorient à Rennes, s'est effondré après que des feux de pneus ont été allumés à la base des piliers, faisant apparemment fondre ceux-ci, a-t-il été précisé. La circulation était interrompue dans les deux sens sur cet axe.

Cette action intervient alors que plusieurs organisations appellent à une manifestation pour la suppression de l'écotaxe et pour l'emploi en Bretagne, à partir de 15h à Quimper.

Il s'agit du quatrième portique écotaxe visé par des manifestants ces dernières semaines en Bretagne.

Le 2 août dernier, un portique enjambant la quatre-voies N12 à Guiclan, près de Morlaix (Finistère), avait été abattu par des manifestants, qui protestaient contre l'application de l'écotaxe.

Le 8 octobre, un autre portique avait été saboté à Melgven (Finistère), entre Quimper et Lorient (Morbihan).

Mardi dernier enfin, la préfecture du Finistère avait procédé au démontage du portique de Pont-de-Buis, après une violente manifestation le 26 octobre.

Vendredi, quatre radars automatiques avaient par ailleurs été détruits par des pneus enflammés dans le Morbihan et une enquête a été ouverte par le parquet, a annoncé la préfecture.

Plusieurs milliers de personnes étaient rassemblées samedi à Quimper, pour une manifestation dont les autorités craignent qu'elle ne s'accompagne de débordements, après ceux qui ont fait plusieurs blessés le 26 octobre à Pont-de-Buis.

15:23 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

31/10/2013

Le ton monte à nouveau entre l'Algérie et le Maroc autour du Sahara occidental

Alors que l'envoyé spécial de l'ONU, Christopher Ross, a encore tenté la semaine dernière de renouer les fils du dialogue, le Maroc a rappelé son ambassadeur ce mercredi 30 octobre. Ceci après plusieurs jours d'échanges plutôt vifs entre les deux pays, au sujet du respect des droits de l'homme dans cette région disputée entre le royaume et le Front polisario, indépendantiste, soutenu par l'Algérie.

Les propos du présdent algérien Abdelaziz Bouteflika concernant le Sahara occidental ont une nouvelle fois provoqué un incident diplomatique avec le Maroc.

Lire la suite

RDC : jour de la libération de Bunagana, ex-capitale et poumon économique du M23

Ce matin, deux localités Tshanzu et Runyoni, enfouies dans les collines près du Rwanda sont encore aux mains du M23. Un territoire minuscule par rapport à celui que le mouvement contrôlait encore il y a une semaine. Mais, la journée du mercredi 30 octobre restera marquée par la reprise de Bunagana, ville frontalière avec l’Ouganda, véritable capitale politique et dernier bastion du M23. La RDC est à l'ordre du jour d'Appels sur l'Actualité ce jeudi sur le thème : l'armée traque les rebelles. Aussitôt après la victoire de l'armée congolaise, les habitants ont fêté la libération de Bunagana, le 30 octobre 2013.

Lire la suite

23/10/2013

FRANCE:L'UMP prend le risque de se déchirer sur l'immigration

En voulant pousser la gauche dans ses retranchements sur la question de l'immigration, Jean-François Copé a rouvert la fracture idéologique au sein de l'UMP où certains s'inquiètent d'une course mortifère aux idées du Front national. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Lire la suite

14/10/2013

Le cyclone "Phailin" menace l'Inde Phailin : 14 morts et plus de 550.000 évacuations

Phailin : 14 morts et plus de 550.000 évacuations - 1 (© REX Anik Rahman NurPhoto)

Le violent cyclone Phailin s'est abattu samedi soir sur l'Inde faisant au moins 14 morts et contraignant 550.000 habitants à trouver refuge dans des abris.

C'est le cyclone le plus puissant qui touche l'Inde depuis le typhon qui avait fait 10.000 morts dans la même région - la côte du Golfe du Bengale - en 1999.

3 cyclones en Asie

C'est aussi l'un des trois cyclones qui balayaient l'Asie dimanche : le typhon Nari se rapprochait du Vietnam et le typhon Wipha se trouvait dans le Pacifique.

Les vents s'affaiblissent

Phailin a commencé à faiblir à mesure qu'il progressait dans l'intérieur des terres, dans les Etats d'Odisha et d'Andhra Pradesh.

Dimanche, les vents étaient tombés à 90 km/h, contre 200 km/h samedi soir.

Des dégâts

Le cyclone a abattu des arbres, des pylônes électriques et brisé des vitres. L'électricité était coupée dans plusieurs villes, dont la capitale de l'Odisha, Bhubaneswar.

L'étendue complète des destructions ne devrait apparaître clairement qu'après le lever du jour ce dimanche.

Des milliers d'évacuations

Douze millions d'habitants étaient potentiellement concernés par le passage de Phailin.

La plupart des localités côtières ont été désertées. Des habitants ont trouvé refuge dans des temples, d'autres s'entassaient dans des rickshaws pour gagner des lieux plus sûrs à l'intérieur des terres.

Dans certains cas, la police a procédé à des évacuations forcées. "C'est l'une des plus grandes opérations d'évacuation jamais entreprises en Inde", selon le vice-président de l'autorité de gestion des catastrophes naturelles. "Notre priorité est de minimiser les pertes en vies humaines."

11:56 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

A LA UNE : Inde : plus de cent morts dans une bousculade

Une rumeur d'effondrement déclenche un mouvement de panique - 1 (© ASSOCIATED PRESS)

Le bilan d'une bousculade meurtrière en Inde, qui s'est produite dimanche 13 octobre, s'est encore alourdi à 115 morts alors que le précédent bilan était de 91 décès.

Une rumeur à l'origine de la bousculade

La bousculade a vraisemblablement été déclenchée par la rumeur selon laquelle un pont, qui venait d'être percuté par un tracteur, allait s'effondrer. La plupart des victimes ont été piétinées ou sont mortes noyées dans la rivière en se jetant du haut du pont.

Le drame s'est produit à proximité d'un temple hindou du district de Datia, dans l'Etat du Madhya Pradesh, en Inde. La foule de près de 150.000 croyants participait à une procession pour célébrer Navaratri, "les neuf nuits", en l'honneur de la déesse Dourga.

Une catastrophe similaire il y a sept ans

Cette catastrophe survient sept ans après une bousculade meurtrière similaire, à proximité du même temple, où 50 personnes avaient trouvé la mort en tentant de traverser la rivière. Une tragédie qui avait poussé les autorités à construire un pont. "Les policiers de Datia n'ont tiré aucune leçon de la bousculade de 2006", s'indigne en une le Hindustan Times lundi. Cette catastrophe "souligne l'incompétence totale des autorités chargées de la sécurité" des fidèles, ajoute le quotidien.

11:51 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale, NEWS | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Primaire PS à Marseille : le spectacle de la division

Marseille : duel fratricide entre Carlotti et Ghali - 1 (© Rex - Reuters)

Matignon vole au secours de la ministre Marie-Arlette Carlotti. Alors que la ministre déléguée aux Personnes handicapés (à droite sur la photo) a subi une cinglante défaite hier, à la primaire socialiste de Marseille, sa rivale Samia Ghali a déclaré ce matin sur Itélé : "Si j'étais à sa place, peut-être que je rendrais mon poste de ministre". (...) "Ce que j'ai envie de dire à Mme Carlotti, c'est peut-être qu'elle se pose la question de savoir si elle n'a pas été elle-même sanctionnée pour le travail qu'elle a fait en tant que ministre", a ajouté la sénatrice.

"Le Premier ministre verra Mme Carlotti cette semaine, comme prévu, et il lui redira qu'elle a toute sa place au gouvernement", a rétorqué un conseiller de Matignon.

Une victoire surprise pour Samia Ghali

L'incendie marseillais s'est déclaré hier lorsque Marie-Arlette Carlotti a proféré de lourdes accusations contre sa rivale Samia Ghali, arrivée en tête du scrutin. L'accusant de « clientélisme » notamment parce qu'elle avait fait affréter des minibus pour ses électeurs, la ministre avait ajouté : "Personne n'avait vu jusqu'à présent ce système fonctionner avec une telle puissance, avec un tel sentiment d'impunité, à la vue de tous, avec des dizaines de minibus qui sillonnent la ville, avec des échanges d'argent, des intimidations, le tout avec une organisation que je qualifierai de paramilitaire".

Des propos qui ont rendu Jean-Marc Ayrault furieux, selon son entourage. Matignon a tout de même choisi ce matin de défendre sa ministre pour tenter de calmer la polémique le plus rapidement possible.

10/10/2013

Onze otages français retenus dans le monde

Les quatre journalistes français retenus en otage en Syrie (de haut en bas et de gauche à droite : Didier François, Edouard Elias, Pierre Torrès et Nicolas Hénin).

Onze Français sont actuellement otages dans le monde, selon les sources officielles, après la confirmation, mercredi 9 octobre, de l'enlèvement en juin de deux autres journalistes en Syrie

Lire la suite

00:32 Écrit par YKJMhome dans actualite internationale | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |